Vous êtes une start-up et vous souhaitez faire un bilan carbone ? Cet article est pour vous

Le 27 septembre 2022, nous vous avions partagé les résultats de notre premier bilan carbone ainsi que les conclusions que nous en avions tiré. Ce premier article a trouvé un accueil favorable auprès de l’écosystème start-up. Alors, pour aider les start-ups qui vont se lancer dans l’aventure du premier bilan carbone, voici les trois principaux enseignements de notre parcours.
26/10/22
- Temps de lecture :
3 minutes

1. Patience est le maître-mot lors de la collecte des données

L’établissement d’un bilan carbone se divise en deux grandes étapes : la collecte puis l’analyse des données.

Or certaines données sont plus faciles à obtenir que d’autres. Par exemple, les données financières ou les données brutes mises à disposition du public sont facilement accessibles. En revanche, les données détenues par les parties-prenantes (fournisseurs, prestataires, etc.) ne le sont pas toujours autant. Nous voyons deux raisons majeures à cela :

Bien que des textes de loi, comme le Code du transport, incitent les prestataires au traçage et partage d’informations sur les comptes d’émissions de gaz à effet de serre de leurs produits et services, ces règles ne sont pas contraignantes. Elles ne leur imposent pas de répondre obligatoirement aux demandes de leurs clients à ce sujet. Dans notre cas, cela a constitué un obstacle important pour la collecte d’informations sur notre empreinte carbone.

Dans le cadre de notre activité, nous concevons notre propre hardware. A cette fin, nous nous approvisionnons en grande partie en composants électroniques uniquement produits en Asie. Or, nos fournisseurs ne sont pas tous également sensibles aux enjeux RSE. Par conséquent, l’information que nous demandions n’était pas toujours disponible et son importance pour notre activité, pas toujours très bien comprise.

2. Trouvez un expert du bilan carbone pour vous accompagnez

Dans notre cas, nous avons choisi de collaborer avec la start-up Aktio, une plateforme SaaS permettant de calculer son bilan et sa trajectoire carbone afin d’agir sur son empreinte. Leur accompagnement a été clé sur trois points :

Afin de planifier une campagne de collecte de données exhaustive et pertinente, il est essentiel de déterminer avec précision les périmètres d’analyse temporelle, organisationnelle et opérationnelle d’un bilan carbone. Aktio a été un partenaire-clé dans le cadre de cette réflexion.

La plateforme SaaS d’Aktio intègre la Base Carbone® de l’Ademe, la base de données de référence pour réaliser un bilan d'émissions de gaz à effet de serre. De plus, elle permet d’organiser les données collectées de manière claire. Cela facilite la lecture et la compréhension des résultats issus de leur analyse.

Pour pallier les données manquantes, Aktio nous a accompagné dans le choix des ratios monétaires et des scénarios d’émissions de gaz à effet de serre les plus proches de notre activité. Cela nous a permis d’établir des estimatifs de données réalistes et donc pertinents.

3. Le meilleur bilan n’est pas le plus complet, mais le plus actionnable

Le véritable enjeu d’un bilan carbone, c’est ce que vous en faites. Une fois que vous comprenez la structure de vos émissions suivant votre activité, quelles actions allez-vous mettre en place pour les maîtriser, les piloter et les réduire ?

L’évaluation de votre empreinte carbone trouvera tout son sens dans la conception d’une trajectoire carbone pour votre entreprise et l’action continue pour vous y tenir.

Les trois mois de travail consacrés à notre bilan carbone nous ont permis de nous plonger dans toute l’organisation de notre start-up. Cet audit a fait surgir des pratiques obsolètes ou incohérentes avec notre volonté d’impact.

Par exemple, nous nous sommes rendu compte que le matériel informatique dont nous disposions n’était pas suffisamment répertorié et tracé. Nous avons donc initié un nouveau process d’inventaire et de suivi des stocks afin d’améliorer la maîtrise de notre empreinte carbone à ce niveau-là.

Autre exemple, face aux difficultés rencontrées dans la collecte de données auprès de certains prestataires et fournisseurs, nous avons décidé d’inclure dans les critères de choix de ces-derniers leur capacité à rendre compte des émissions liées à l’utilisation de leurs produits ou services. Ainsi, nous renforçons notre volonté d’impact en nous alliant à des acteurs partageant la même vision.

Vous l’aurez compris, faire son premier bilan carbone ce n’est que le premier jalon, essentiel, pour les entreprises qui souhaitent inscrire leurs activités dans une démarche durable et les pérenniser.